Dépression saisonnière (trouble affectif saisonnier)

Les mois d’hiver vous dépriment-ils plus que de raison ? Si c’est le cas, vous pourriez souffrir de dépression saisonnière, également connue sous le nom de trouble affectif saisonnier (TAS).

La dépression saisonnière est un trouble de l’humeur qui survient chaque année à la même période. Une forme rare de dépression saisonnière, appelée “dépression estivale”, commence à la fin du printemps ou au début de l’été et se termine à l’automne. En général, cependant, le trouble affectif saisonnier commence en automne ou en hiver et se termine au printemps ou au début de l’été.

La dépression saisonnière pourrait toucher 11 millions de personnes aux États-Unis chaque année, et 25 millions d’autres pourraient en avoir une forme plus légère appelée le blues de l’hiver.

Causes

Bien que nous ne connaissions pas les causes exactes de la dépression saisonnière, certains scientifiques pensent que certaines hormones fabriquées au plus profond du cerveau déclenchent des changements d’attitude à certaines périodes de l’année. Les experts pensent que la dépression saisonnière pourrait être liée à ces changements hormonaux. Une théorie veut que la diminution de la lumière du soleil en automne et en hiver conduise le cerveau à produire moins de sérotonine, une substance chimique liée aux voies cérébrales qui régulent l’humeur. Lorsque les voies des cellules nerveuses du cerveau qui régulent l’humeur ne fonctionnent pas comme elles le devraient, il peut en résulter des sentiments de dépression, ainsi que des symptômes de fatigue et de prise de poids.

La dépression saisonnière commence généralement au début de l’âge adulte et est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes. Certaines personnes atteintes de TAS ont des symptômes légers et se sentent de mauvaise humeur ou de mauvaise humeur. D’autres ont des symptômes plus graves qui interfèrent avec les relations et le travail.

Parce que le manque de lumière du jour en hiver est lié à la dépression saisonnière, on la retrouve moins souvent dans les pays où il y a beaucoup de soleil toute l’année.

Symptômes hivernaux

Les personnes atteintes de dépression saisonnière dorment généralement beaucoup plus que d’habitude et ont envie de glucides. Elles présentent également plusieurs des signes d’alerte normaux de la dépression, notamment :

  • Se sentir triste, grincheux ou désespéré
  • Moins d’énergie
  • Difficile de se concentrer
  • Fatigue
  • Augmentation de l’appétit
  • Plus d’envie d’être seul
  • Pensées de suicide
  • Gain de poids

&nbsp ;

Symptômes d’été

 

  • Moins d’appétit
  • Difficile de dormir
  • Perte de poids

 

Diagnostic

La principale caractéristique de la dépression saisonnière est que votre humeur et votre comportement changent en fonction du calendrier. Il ne s’agit pas d’un trouble de l’humeur distinct, mais d’un type de dépression majeure ou de trouble bipolaire, parfois appelé maniaco-dépression.

Vous pouvez souffrir de dépression saisonnière si, au cours des deux dernières années, vous :

  • Avez eu une dépression ou une manie qui commence aussi bien qu’elle se termine pendant une saison spécifique
  • Vous n’avez pas ressenti ces symptômes pendant vos saisons “normales”
  • Au cours de votre vie, vous avez eu plus de saisons avec que sans dépression ou manie

Il peut parfois falloir un certain temps pour diagnostiquer la dépression saisonnière parce qu’elle peut imiter d’autres conditions, comme le syndrome de fatigue chronique, l’insuffisance thyroïdienne, l’hypoglycémie, les maladies virales ou d’autres troubles de l’humeur.

Traitement

Les traitements diffèrent, selon la gravité de vos symptômes. Le type de traitement que vous recevez dépend également du fait que vous souffrez d’un autre type de dépression ou d’un trouble bipolaire.

Les antidépresseurs traditionnels sont souvent utilisés pour traiter la dépression saisonnière. Le bupropion XL est actuellement le seul médicament approuvé par la FDA spécifiquement pour prévenir les épisodes dépressifs majeurs chez les personnes souffrant de TAS.

De nombreux médecins recommandent aux personnes souffrant de TAS de sortir tôt le matin pour bénéficier de plus de lumière naturelle. Si cela est impossible en raison des mois sombres de l’hiver, des médicaments antidépresseurs ou la luminothérapie (photothérapie) peuvent aider.

La luminothérapie

Certains chercheurs établissent un lien entre la dépression saisonnière et l’hormone naturelle mélatonine, qui provoque la somnolence. La lumière affecte l’horloge biologique de notre cerveau qui régule les rythmes circadiens, une fonction physiologique qui peut inclure des changements d’humeur lorsqu’il y a moins de lumière du soleil en hiver. La lumière naturelle ou “plein-spectre” peut avoir un effet antidépresseur.

Une lumière vive plein-spectre éclaire indirectement vos yeux. Vous vous asseyez à environ 2 pieds d’une lumière vive — environ 20 fois plus forte que l’éclairage normal d’une pièce. La thérapie commence par une séance de 10 à 15 minutes par jour. Ensuite, les durées augmentent jusqu’à 30 à 45 minutes par jour, en fonction de votre réponse.

Ne regardez pas directement la source lumineuse d’une boîte à lumière pendant de longues périodes, pour éviter d’éventuels dommages à vos yeux.

Certaines personnes souffrant de dépression saisonnière se rétablissent en quelques jours après avoir utilisé la luminothérapie. D’autres prennent beaucoup plus de temps. Si les symptômes de la dépression saisonnière ne disparaissent pas, votre médecin peut augmenter les séances de luminothérapie à deux fois par jour.

Les personnes qui répondent à la luminothérapie sont encouragées à la poursuivre jusqu’à ce qu’elles puissent à nouveau être au soleil au printemps. Bien que les effets secondaires soient minimes, soyez prudent si vous avez une peau sensible ou des antécédents de troubles bipolaires.

Prévention

Passez un peu de temps à l’extérieur tous les jours, même lorsque le temps est nuageux. Les effets de la lumière du jour sont toujours utiles. S’il fait trop froid dehors, ouvrez vos stores et asseyez-vous près d’une fenêtre ensoleillée.

Commencez à utiliser une boîte à lumière de 10 000 lux dès le début de l’automne, avant même de ressentir les effets de la dépression saisonnière hivernale.

Ayez une alimentation équilibrée. Cela vous aidera à avoir plus d’énergie, même si vous avez des envies de féculents et de sucreries.

Faites de l’exercice pendant 30 minutes par jour, cinq fois par semaine.

Rester impliqué dans votre cercle social et vos activités régulières. Le soutien social est très important.

Quand dois-je appeler mon médecin ?

Si vous vous sentez déprimé, fatigué et grincheux à la même période chaque année, et que ces sentiments semblent être de nature saisonnière, vous pourriez souffrir d’une forme de dépression saisonnière. Parlez ouvertement de vos sentiments avec votre médecin. Suivez leurs recommandations en matière de changement de mode de vie et de traitement.

Si votre médecin recommande la luminothérapie, demandez si le cabinet fournit des boîtes à lumière pour les patients atteints de dépression saisonnière. Vous pouvez également louer ou acheter une boîte à lumière, mais elles sont coûteuses et les compagnies d’assurance maladie ne les couvrent généralement pas.

;;;;;;; ;

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Laisser un commentaire