Idées fausses courantes sur la dépression du post-partum

La dépression post-partum touche 1 mère sur 9 et environ 1 père sur 10 après la naissance d’un bébé. Elle survient à un moment vulnérable rempli de changements dans votre vie, alors que vous apprenez à vous occuper d’un nouveau-né.

Il est important de connaître les faits concernant cette affection et de comprendre que certaines idées fausses courantes sont fausses.

C’est juste le “baby blues”.

Les sautes d’humeur émotionnelles sont normales pendant quelques semaines après la naissance de votre bébé. Mais si vous vous sentez extrêmement triste, anxieuse ou indifférente plusieurs semaines ou mois après avoir eu un bébé, il pourrait s’agir d’une dépression post-partum.

Elle commence juste après la naissance.

La plupart du temps, la dépression post-partum commence dans les premiers mois après l’accouchement. Mais elle peut commencer aussi tôt que pendant la grossesse et jusqu’à un an après.

Elle disparaît d’elle-même.

Vous ne vous en remettrez pas ou ne vous en sortirez pas d’un coup sec. La dépression du post-partum est un trouble médical traitable. Si vos symptômes s’aggravent ou s’il vous est difficile de vous occuper de votre bébé, parlez à votre médecin de vos sentiments et de vos émotions.

Il peut vous recommander des médicaments antidépresseurs, mais dites-lui si vous allaitez. Beaucoup d’entre eux sont sans danger pour votre nourrisson, mais pas tous.

Votre médecin peut également vous suggérer une psychothérapie, un programme d’exercice ou un programme de nutrition pour vous aider à soulager vos symptômes.

Cela n’arrive qu’aux femmes.

Des études ont révélé que jusqu’à 10 % des nouveaux pères souffrent de dépression post-partum, le plus souvent dans les 3 à 6 mois suivant la naissance du bébé.  Un nouveau père est plus susceptible d’être déprimé si sa partenaire souffre de dépression post-partum.

Cela peut être prévenu.

Vous ne pouvez rien faire pour être sûr de ne pas souffrir de dépression post-partum. Si vous avez des antécédents de dépression ou si vous avez déjà souffert de dépression du post-partum après la naissance d’un enfant, votre médecin peut vous faire passer un test de dépistage de la dépression avant la naissance du bébé ou vous recommander des examens supplémentaires par la suite pour surveiller les signes.

Vous entendez des voix ou avez des hallucinations.

Les symptômes ne comprennent pas le fait d’entendre des voix, d’avoir des hallucinations ou de se sentir maniaque ou paranoïaque. Ce sont les symptômes d’une affection rare mais extrêmement grave appelée psychose post-partum.

Avec la psychose post-partum, vous pouvez vous sentir confuse, désorientée ou délirante. Vous pouvez avoir des pensées de vous faire du mal ou de faire du mal à votre bébé. Si cela se produit, appelez immédiatement votre médecin ou appelez le service national de prévention du suicide au 800-273-TALK (800-273-8255).

Cela signifie que vous êtes un mauvais parent.

La dépression post-partum est une maladie causée par des déséquilibres chimiques dans votre cerveau que vous ne pouvez pas contrôler. Vous n’avez pas provoqué cela vous-même.

Le sentiment d’être un échec est un symptôme de la dépression post-partum. Ce n’est pas le reflet de vos capacités en tant que parent. Parlez-en à votre médecin ou à vos proches et faites-vous aider.

;;;;;; ;

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Laisser un commentaire