L’alcool et la dépression

Certaines personnes disent qu’elles boivent de l’alcool pour “noyer leur chagrin” après une mauvaise rupture, une perte d’emploi ou tout autre stress majeur de la vie. Et oui, parce que l’alcool vous rend somnolent, quelques bières ou verres de vin peuvent sembler vous détendre et soulager l’anxiété.

Un verre de temps en temps quand vous êtes stressé ou déprimé est une chose. Mais lorsque vous avez besoin de ce cocktail chaque fois qu’un problème surgit, cela peut être un signe d’abus d’alcool.

Il existe également un lien étroit entre la consommation grave d’alcool et la dépression. La question est de savoir si la consommation régulière d’alcool conduit à la dépression, ou si les personnes déprimées sont plus susceptibles de boire trop ? Les deux sont possibles.&nbsp ;

En savoir plus sur l’alcool et la dépression.

La dépression vous pousse-t-elle à boire ?

Près d’un tiers des personnes souffrant de dépression majeure ont également un problème d’alcool. Souvent, la dépression arrive en premier. Les recherches montrent que les enfants déprimés sont plus susceptibles d’avoir des problèmes d’alcool quelques années plus tard. De plus, les adolescents qui ont eu un épisode de dépression majeure sont deux fois plus susceptibles de commencer à boire que ceux qui n’en ont pas eu.

Les femmes sont plus de deux fois plus susceptibles de commencer à boire beaucoup si elles ont des antécédents de dépression. Les experts disent que les femmes sont plus susceptibles que les hommes d’en faire trop quand elles sont déprimées.

Boire ne fera qu’aggraver la dépression. Les personnes déprimées qui boivent trop ont des épisodes de dépression plus fréquents et plus graves, et sont plus susceptibles de penser au suicide. Une forte consommation d’alcool peut également rendre les antidépresseurs moins efficaces.

La consommation excessive d’alcool vous rend-elle dépressif ?

L’alcool est un dépresseur. Cela signifie que toute quantité que vous buvez peut vous rendre plus susceptible d’avoir le blues. Boire beaucoup peut nuire à votre cerveau et entraîner une dépression.

Lorsque vous buvez trop, vous êtes plus susceptible de prendre de mauvaises décisions ou d’agir par impulsion. En conséquence, vous pourriez vider votre compte en banque, perdre un emploi ou ruiner une relation. Lorsque cela se produit, vous êtes plus susceptible de vous sentir déprimé, en particulier si vos gènes sont câblés pour la dépression.

Les gènes ou le mode de vie sont-ils à blâmer ?

Il n’est pas toujours évident de savoir si la dépression vous pousse à boire ou vice versa. Des études sur des jumeaux ont montré que les mêmes éléments qui conduisent à une forte consommation d’alcool dans les familles rendent également la dépression plus probable.

Les chercheurs ont trouvé au moins un gène commun. Il est impliqué dans des fonctions cérébrales comme la mémoire et l’attention. Des variations dans ce gène pourraient exposer les personnes à un risque à la fois de mauvais usage de l’alcool et de dépression.

L’environnement familial et social joue également un rôle. Les enfants qui ont été maltraités ou élevés dans la pauvreté semblent être plus susceptibles de développer les deux conditions.

Alcool et dépression : Que faire

Il n’y aura probablement pas de mal à prendre un verre de vin ou de bière de temps en temps pour des raisons sociales, sauf si vous avez un problème de santé qui vous empêche de boire. Mais si vous vous tournez vers l’alcool pour passer la journée, ou si cela cause des problèmes dans vos relations, au travail, dans votre vie sociale, ou avec votre façon de penser et de vous sentir, vous avez un problème plus sérieux.

L’abus d’alcool et la dépression sont deux problèmes sérieux que vous ne devriez pas ignorer. Si vous pensez avoir un problème avec l’un ou l’autre, parlez-en à votre médecin ou à votre psychologue. Il y a beaucoup de choix en ce qui concerne les médicaments qui traitent la dépression, et il existe des médicaments qui diminuent les envies d’alcool et contrent le désir de boire beaucoup. Votre médecin traitera probablement les deux affections ensemble. Vous pouvez également obtenir de l’aide auprès des Alcooliques anonymes ou d’un centre de traitement de l’alcoolisme dans votre région.

;;;;;; ;

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Laisser un commentaire