Le sommeil et la dépression

Si vous avez reçu un diagnostic de dépression, vous avez peut-être du mal à vous endormir ou à rester endormi. Il y a une raison à cela. Il existe un lien certain entre le manque de sommeil et la dépression. En fait, l’un des signes courants de la dépression est l’insomnie ou une incapacité à s’endormir et à rester endormi.

Cela ne veut pas dire que l’insomnie ou d’autres problèmes de sommeil sont causés uniquement par la dépression. L’insomnie est le trouble du sommeil le plus courant aux États-Unis, affectant près d’un adulte sur trois à un moment donné de sa vie. Plus de femmes souffrent d’insomnie que d’hommes, et plus les gens vieillissent, plus l’insomnie est fréquente.

La plupart des experts s’accordent à dire que les adultes ont besoin de 7 à 9 heures de sommeil par nuit. Mais même sans dépression, selon la National Sleep Foundation, l’Américain moyen ne dispose que d’environ 6,9 heures. Lorsque vous ajoutez la dépression au mélange, les problèmes de sommeil sont aggravés.

Quel est le lien entre les troubles du sommeil et la dépression ?

Une incapacité à dormir est l’un des signes clés de la dépression clinique. Un autre signe de dépression clinique est le fait de dormir trop ou oversleeping.

Le fait d’avoir un trouble du sommeil ne cause pas en soi la dépression, mais le manque de sommeil joue un rôle. Le manque de sommeil causé par un autre problème médical, un trouble du sommeil ou des problèmes personnels peut aggraver la dépression. Une incapacité à dormir qui dure sur une longue période est également un indice important qu’une personne peut être déprimée.

Qu’est-ce que la dépression ?

La dépression est un trouble de l’humeur. Elle vous amène à vous sentir triste, désespéré, sans valeur et impuissant. Bien sûr, nous nous sentons tous tristes ou déprimés de temps en temps. Mais lorsque vous vous sentez triste pendant de longues périodes et que les sentiments deviennent intenses, l’humeur dépressive et les symptômes physiques qui lui sont associés peuvent vous empêcher de vivre une vie normale.

Pourquoi le sommeil est-il si important ?

Le sommeil normal est un état réparateur. Cependant, lorsque le sommeil est perturbé ou inadéquat, il peut entraîner une augmentation de la tension, de la vigilance et de l’irritabilité.

Les traumatismes physiques ou émotionnels et les problèmes métaboliques ou autres problèmes médicaux peuvent déclencher des troubles du sommeil. Un mauvais sommeil peut conduire à la fatigue. Avec la fatigue, vous faites moins d’exercice et cela entraîne une baisse de votre forme physique niveau. Finalement, vous vous retrouvez dans un cercle vicieux d’inactivité et de sommeil perturbé, qui provoque des symptômes physiques et liés à l’humeur.

Qu’est-ce que l’insomnie ?

L’insomnie est une difficulté à s’endormir ou à rester endormi. Elle peut interférer avec votre fonctionnement pendant la journée ou l’altérer. L’insomnie est souvent une caractéristique de la dépression et d’autres troubles de santé mentale. En cas d’insomnie, il se peut que vous dormiez trop peu, que vous ayez des difficultés à vous endormir, que vous vous réveilliez fréquemment au cours de la nuit ou que vous soyez incapable de vous rendormir.

Lors d’une dépression non traitée, vous pouvez éprouver des sentiments écrasants de tristesse, de désespoir, d’inutilité ou de culpabilité. Ces sentiments peuvent interrompre le sommeil. Ou bien votre esprit peut être en surrégime, ruminant des situations sur lesquelles vous n’avez aucun contrôle. Cette rumination s’accompagne de niveaux élevés d’anxiété, de craintes liées à un mauvais sommeil, de faibles niveaux d’activité diurne et d’une tendance à mal percevoir le sommeil.

Quels autres troubles du sommeil sont liés à la dépression ?

La narcolepsie est un autre trouble du sommeil qui a été lié à la dépression. La narcolepsie entraîne des perturbations dans votre cycle veille-sommeil. Vous avez tendance à avoir très sommeil à certains moments de la journée et à vous réveiller fréquemment la nuit.

Les personnes atteintes de narcolepsie souffrent souvent aussi de dépression, selon les recherches. Et parfois, la narcolepsie est diagnostiquée à tort comme une dépression. Le manque de sommeil peut entraîner des symptômes, comme le manque d’énergie ou de motivation, qui imitent ceux de la dépression. 

D’autres conditions qui interrompent votre sommeil, y compris l’apnée du sommeil et les troubles du mouvement du sommeil, peuvent également contribuer à la dépression.

Comment les troubles du sommeil et la dépression sont-ils traités?

Le traitement de la dépression dépend de sa gravité. Par exemple, la psychothérapie&nbsp ;(thérapie par la parole ou conseil) associée à des médicaments&nbsp ;(antidépresseurs) est très efficace pour traiter la dépression. Les antidépresseurs diminuent les symptômes de tristesse ou de désespoir tandis que la psychothérapie aide à améliorer les capacités d’adaptation et à changer les attitudes et les croyances négatives causées par la dépression. La thérapie par la parole travaille également sur les capacités d’adaptation pour vous aider à vous endormir plus facilement.

Quels médicaments aident les troubles du sommeil et la dépression ?

Votre médecin peut traiter les troubles du sommeil et la dépression avec un antidépresseur tel qu’un ISRS — un inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine. Dans certains cas, votre médecin peut prescrire un antidépresseur sédatif ou un médicament hypnotique — un somnifère ou un autre médicament qui aide à dormir.

Quels types d’antidépresseurs peuvent aider à dormir ?

Votre médecin peut vous prescrire l’un des antidépresseurs suivants qui peuvent également vous aider à dormir :

  • Un ISRS tel que citalopram&nbsp ;(Celexa), escitalopram (Lexapro), fluoxétine&nbsp ;(Prozac), paroxétine&nbsp ;(Paxil), et sertraline&nbsp ;(Zoloft) peut être efficace pour traiter la dépression mais peut prendre plusieurs semaines ou plus pour devenir efficace. Au début, ils peuvent également causer ou aggraver l’insomnie, pour laquelle votre médecin peut prescrire un somnifère distinct à court terme. D’autres médicaments antidépresseurs qui agissent sur la sérotonine par le biais de plusieurs récepteurs sérotoninergiques comprennent vilazodone&nbsp ;(Viibryd) et vortioxétine&nbsp ;(Trintellix).
  • Antidépresseurs tricycliques, notamment amitriptyline&nbsp ;(Elavil) et nortriptyline&nbsp ;(Pamelor)
  • IIRN (inhibiteurs de la recapture de la sérotonine/noradrénaline) tels que desvenlafaxine&nbsp ;(Khedezla),&nbsp ; succinate de desvenlafaxine&nbsp ;(Pristiq), duloxétine&nbsp ;(Cymbalta), levomilnacipran&nbsp ;(Fetzima), ou venlafaxine&nbsp ;(Effexor)
  • Antidépresseurs sédatifs tels que mirtazapine&nbsp ;(Remeron). L’antidépresseur trazodone n’est pas largement utilisé pour traiter la dépression, mais comme il peut provoquer une somnolence, il est souvent jumelé comme aide au sommeil.

Quels hypnotiques ou somnifères sont les plus efficaces ?

Votre médecin peut vous prescrire l’un des hypnotiques ou somnifères suivants pour aider à résoudre l’insomnie :

  • Ambien/Ambien CR
  • Eszopiclone&nbsp ;(Lunesta)
  • Ramelteon&nbsp ;(Rozerem)
  • Mélatonine
  • Suvorexant&nbsp ; (Belsomra)
  • Temazepam&nbsp ;(Restoril)
  • Zaleplon&nbsp ;(Sonata)

Comment traite-t-on les symptômes de la narcolepsie ?

Votre médecin peut également traiter la narcolepsie avec des ISRS, des IRSN ou des antidépresseurs tricycliques. Les autres options de traitement comprennent les stimulants (pour vous maintenir éveillé pendant la journée) et l’oxybate de sodium (Xyrem), qui vous aide à dormir la nuit.

L’oxybate de sodium traite également un symptôme de narcolepsie appelé cataplexie, au cours duquel vous avez des crises incontrôlables de faiblesse musculaire.

Y a-t-il d’autres astuces de sommeil qui peuvent aider la dépression ?

Voici quelques conseils de style de vie qui — en combinaison avec les antidépresseurs et les sédatifs-hypnotiques — peuvent aider à améliorer le sommeil et à résoudre l’insomnie :

  • La méditation, l’écoute de musique douce ou la lecture d’un livre avant l’heure du coucher peuvent aider à augmenter la relaxation tout en concentrant vos pensées sur des sujets neutres ou agréables.
  • Dégagez votre tête des préoccupations en écrivant une liste d’activités qui doit être complétée le lendemain. Puis dites-vous que vous y penserez demain.
  • Faites de l’exercice régulièrement — mais pas plus tard que quelques heures avant l’heure du coucher. L’exercice quotidien, y compris les étirements et les exercices de conditionnement, peut aider à faciliter le sommeil et à soulager l’anxiété associée que beaucoup de gens ont à propos de rester endormi.
  • Évitez de regarder un écran lumineux (par exemple, un ordinateur portable ou une télévision) avant l’heure du coucher car la lumière émise par les moniteurs d’ordinateur ou les écrans LCD peut supprimer la libération de l’hormone naturelle mélatonine, qui signale au cerveau de s’endormir.
  • Des niveaux élevés d’excitation associés à des pensées rapides, des inquiétudes ou des ruminations peuvent retarder l’apparition du sommeil. Les thérapies de relaxation telles que le yoga et la respiration abdominale profonde peuvent être utiles pour initier le sommeil.
  • Ne consommez pas de caféine, d’alcool ou de nicotine le soir. Vérifiez les ingrédients de tout médicament en vente libre ou sur ordonnance pour voir si la mention ” insomnie ” est indiquée. Certains médicaments tels que les médicaments contre les maux de tête contiennent de la caféine, qui peut provoquer un mauvais sommeil.
  • Ne restez pas au lit à vous retourner. Sortez du lit et faites une activité légère (comme lire ou écouter de la musique douce) dans une autre pièce lorsque vous n’arrivez pas à dormir. Retournez au lit lorsque vous vous sentez somnolent.
  • Utilisez le lit uniquement pour dormir et faire l’amour. Ne vous allongez pas dans le lit pour regarder la télévision ou lire. De cette façon, votre lit devient un repère pour dormir, et non pour rester éveillé.
  • Prenez une douche chaude juste avant de vous coucher pour augmenter le sommeil profond lorsque votre corps se refroidit.
  • Gardez votre chambre à coucher à une température fraîche.
  • Portez des bouchons d’oreille et un masque de sommeil si le bruit et la lumière gênent votre sommeil.
  • Ayez des stores occultants pour votre chambre à coucher afin que les lumières extérieures ne vous gênent pas.
  • Une machine à bruit blanc peut également vous aider si vous ne pouvez pas dormir à cause des bruits domestiques.

;;;;;;; ;

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Laisser un commentaire