Quels sont les symptômes de la dépression du post-partum ?

Avoir un bébé change tout. En plus de l’excitation, vous jonglez avec de nouvelles responsabilités, le manque de sommeil, et peut-être même une certaine peur de bien faire les choses. Ces émotions peuvent être lourdes pour n’importe qui. Mais parfois, les mères de nouveau-nés peuvent se sentir dépassées.

Il n’est pas rare de se sentir un peu triste après la naissance de votre bébé. Ces ” baby blues ” durent généralement quelques semaines.

Mais si vous ne recommencez pas à vous sentir vous-même, ou si votre état s’aggrave, vous pourriez souffrir de dépression post-partum. C’est une forme grave de dépression liée à la grossesse et à l’accouchement.

La dépression post-partum est bien pire que le baby blues. Les mamans qui ont le baby blues sont généralement tristes, anxieuses et ont du mal à dormir. Mais elles s’améliorent dans les 2 semaines qui suivent la naissance de leur bébé.

Avec la dépression post-partum, les symptômes peuvent apparaître dans les 4 premières semaines et ou plus tard après la naissance de votre bébé, et ils sont graves. Ils peuvent durer jusqu’à un an.

Signes à rechercher

Les symptômes de la dépression post-partum comprennent :

  • Éviter totalement la famille et les amis
  • Ne pas être capable de prendre soin de soi ou de son bébé
  • Difficile de se sentir proche de son bébé, ou de créer des liens
  • Crainte de ne pas être une bonne mère
  • Sévères sautes d’humeur, anxiété, ou des attaques de panique
  • Trop ou trop peu de sommeil
  • Manque d’intérêt pour les tâches quotidiennes
  • Pensées de faire du mal à votre bébé
  • Pensées de suicide, ou tentatives de suicide

Si vous pensez souffrir de dépression post-partum, parlez-en à votre médecin dès que possible. Il peut vous proposer des traitements qui vous aideront à vous sentir à nouveau plus vous-même.

Il y a beaucoup de choses qui peuvent vous amener à souffrir de dépression post-partum. Si vous avez déjà souffert de dépression auparavant, ou si vous en avez souffert lors d’autres grossesses, vous êtes plus susceptible d’en souffrir à nouveau.

Le stress, les problèmes de drogue ou d’alcool, une faible estime de soi ou des problèmes avec votre grossesse peuvent rendre la dépression post-partum plus probable. Il en va de même pour le fait d’avoir un bébé ayant des besoins particuliers.

Psychose post-partum

Dans de rares cas, les femmes peuvent souffrir de psychose post-partum, une maladie mentale grave. Elle constitue une urgence et nécessite une aide médicale immédiate. Si vous présentez ces symptômes, appelez immédiatement votre médecin ou le 911 :

  • Vous ne pouvez pas dormir.
  • Vous ne pouvez pas penser clairement.
  • Vous avez eu des hallucinations ou des délires, c’est-à-dire que vous sentez ou croyez des choses qui ne sont pas réelles.
  • Vous avez des pensées obsessionnelles et craintives au sujet de votre bébé.
  • Vous êtes paranoïaque — profondément méfiante à l’égard des autres, et personne ne peut vous en dissuader.
  • Vous refusez de manger.
  • Vous avez pensé à vous faire du mal ou à faire du mal à votre bébé.

Soyez gentille avec vous-même

Rappellez-vous que la dépression du post-partum est une condition médicale. Elle n’a rien à voir avec votre caractère, votre qualité de mère ou l’amour que vous portez à votre bébé. C’est comme tout autre problème de santé — vous avez besoin de soins pour aller mieux.

;;;;;; ;

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Laisser un commentaire