Traitement de la dépression : Vos options

Votre plan de traitement de la dépression dépendra du type que vous avez et de sa gravité. Certaines personnes suivent une psychothérapie. Elles peuvent également prendre des antidépresseurs ou suivre d’autres traitements. L’exercice peut aussi aider.

Si cela ne suffit pas, vous avez encore d’autres options. Par exemple, votre médecin peut vous suggérer des techniques de stimulation cérébrale, comme la thérapie électroconvulsive ou la stimulation magnétique transcrânienne.

Si vous souffrez de dépression bipolaire, votre médecin peut ou non vous prescrire des antidépresseurs, en fonction de vos symptômes et de vos antécédents médicaux. Les médicaments stabilisateurs de l’humeur ou certains antipsychotiques peuvent également aider à traiter cette affection.

Chaque personne est unique. Vous devrez peut-être essayer différents médicaments et à différents dosages pour trouver le meilleur traitement pour vous. Il faut également un certain temps pour qu’un antidépresseur fasse pleinement effet. Vous rencontrerez peut-être plusieurs médecins ou thérapeutes avant de trouver celui avec lequel vous souhaitez travailler. La patience et l’ouverture d’esprit vous aideront à vous mettre sur la voie du mieux-être.

Médicaments contre la dépression

Appelés antidépresseurs, ils permettent de remonter votre humeur et d’atténuer la tristesse et le désespoir que vous pouvez ressentir. Travaillez avec votre médecin pour trouver celui qui fonctionne le mieux pour vous avec le moins d’effets secondaires.

Comment fonctionnent les antidépresseurs

C’est une question de circuits cérébraux qui aident à gérer votre humeur.

Les trois substances chimiques clés sont la norépinéphrine, la sérotonine et la dopamine. La recherche montre que dans la dépression, les circuits cérébraux qui utilisent ces produits chimiques ne fonctionnent pas correctement. Les antidépresseurs modifient ces substances chimiques pour que les circuits fonctionnent mieux. Cela peut aider à améliorer votre humeur, bien que les chercheurs ne comprennent pas exactement comment.

Combien de temps vais-je rester sous antidépresseurs ?

En général, votre médecin vous conseillera de continuer à prendre les médicaments pendant un certain temps, même après que vous commencez à vous sentir mieux. Cela permet de réduire les risques de voir vos symptômes réapparaître. La durée pendant laquelle vous devrez peut-être rester sous antidépresseurs dépendra de la combinaison de vos symptômes, de leur amélioration et du fait que vous ayez déjà souffert de dépression auparavant.

Quels sont les types d’antidépresseurs ?

Dites à votre médecin si vous prenez d’autres médicaments, des suppléments ou des herbes. Ils peuvent interférer avec les antidépresseurs. Les principaux types sont :

Les ISRS (inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine) sont le type d’antidépresseur le plus souvent prescrit. Ils améliorent la façon dont les circuits de sérotonine utilisent la sérotonine. Voici quelques exemples :

  • Citalopram (Celexa ).Vous le prendrez généralement sous forme de pilule une fois par jour. Comme tous les antidépresseurs, il peut prendre quelques semaines pour agir pleinement.
  • Escitalopram (Lexapro)). Vous le prenez également quotidiennement. Il provoque des effets secondaires similaires à ceux des autres ISRS, comme des nausées, des maux de tête, des effets secondaires sexuels et de l’insomnie.
  • Fluoxétine (Prozac). Le Prozac reste dans votre système plus longtemps que la plupart des autres antidépresseurs. Il peut donc falloir plusieurs semaines pour qu’il atteigne un niveau stable, et plusieurs semaines pour qu’il quitte votre organisme une fois que vous avez arrêté les médicaments.
  • Fluvoxamine (Luvox). Ce médicament est plus souvent prescrit pour le trouble obsessionnel-compulsif et le trouble d’anxiété sociale.
  • Paroxétine (Paxil). Vous pouvez la prendre sous forme de comprimé ou de liquide, une fois par jour.
  • Sertraline (Zoloft). Vous pouvez la prendre sous forme de comprimé ou de liquide que vous mélangez avec de l’eau ou du jus.

Les IRSN (inhibiteurs de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline) affectent les circuits cérébraux qui utilisent à la fois la sérotonine et la noradrénaline. Ces IRSN traitent la dépression :

  • Desvenlafaxine (Pristiq). C’est un comprimé à action prolongée que vous prenez une fois par jour.
  • Duloxetine (Cymbalta). Vous prendrez généralement cette capsule une ou deux fois par jour. Cela peut prendre de 1 à 4 semaines avant que le médicament n’agisse pleinement. Il provoque des effets secondaires similaires à ceux de plusieurs autres antidépresseurs, comme des vomissements et des nausées.
  • Levomilnacipran (Fetzima). Vous prenez une capsule à action prolongée par jour.
  • Venlafaxine (Effexor). Vous le prenez sous forme de comprimé ou de gélule avec de la nourriture, généralement 2 à 3 fois par jour.

Les antidépresseurs atypiques agissent également sur les circuits cérébraux, mais de manière différente. En voici quelques exemples :

  • Mirtazapine (Remeron). Ce médicament est généralement pris au coucher.
  • Wellbutrin (Bupropion). Ce médicament est pris une ou deux fois par jour selon la formulation. Il peut aider au sevrage tabagique mais ne doit pas être utilisé par les personnes qui ont des crises d’épilepsie ou un trouble de l’alimentation. 

Antidépresseurs tricycliques (ATC)

Ils constituent un type plus ancien d’antidépresseurs. On les appelle parfois antidépresseurs cycliques. Comme les IRSN, ils agissent principalement sur les taux de norépinéphrine et de sérotonine et fonctionnent bien. Mais ils peuvent avoir plus d’effets secondaires que les autres médicaments, ils ne sont donc généralement pas le premier choix de prescription.

Ils aident à maintenir à augmenter les niveaux de sérotonine et de norépinéphrine dans le cerveau, ce qui peut améliorer votre humeur. Ces médicaments peuvent provoquer des effets secondaires similaires, notamment des nausées et de la somnolence.

  • Amitriptyline (Amitid, Elavil, Endep, Etrafon) . Vous pouvez prendre 1 à 4 comprimés par jour. Cela peut prendre quelques semaines pour obtenir un effet complet.
  • Imipramine (Tofranil). Vous prenez généralement un ou plusieurs de ces comprimés par jour. Vous pouvez vous attendre à ce qu’elle fasse pleinement effet au bout de 1 à 3 semaines environ.

Les IMAO (inhibiteurs de la monoamine oxydase)

Ces derniers étaient le premier type d’antidépresseurs. Aujourd’hui, vous pouvez les essayer si les autres médicaments contre la dépression ne vous soulagent pas. Vous devez éviter certains aliments comme le fromage et les viandes vieillies, ainsi que certains médicaments (comme les décongestionnants ou certains sirops contre la toux ou certains analgésiques délivrés sur ordonnance) qui peuvent interagir dangereusement avec les IMAO.

Les effets secondaires les plus courants des IMAO sont la sécheresse de la bouche, les nausées, les maux de tête, la somnolence et les troubles du sommeil. Exemples :

  • Isocarboxazid ( Marplan ). En général, vous prenez 2 à 4 comprimés par jour. Cela peut prendre 6 semaines ou plus avant d’obtenir un effet complet. Ce médicament peut créer une accoutumance, alors ne le prenez que selon la prescription de votre médecin.
  • Phénelzine ( Nardil ). Vous prendrez généralement un comprimé 3 fois par jour. Il faut environ un mois pour qu’il fasse pleinement effet. Votre médecin peut diminuer lentement votre dose au fil du temps.
  • Sélégiline (Emsam).Vous pouvez l’obtenir sous forme de patch cutané, ce qui peut entraîner moins d’effets secondaires que la prise du médicament par voie orale.

Quand d’autres médicaments sont-ils utilisés ?

Votre médecin peut également vous mettre sous d’autres médicaments, tels que des stimulants et des anxiolytiques. C’est particulièrement probable si vous souffrez d’une autre affection mentale ou physique. Mais les anxiolytiques ou les stimulants ne traitent pas la dépression par eux-mêmes.

La combinaison d’antidépresseurs avec d’autres médicaments, tels que ceux utilisés pour traiter la schizophrénie ou le trouble bipolaire, peut également aider.

Quel est le rôle de la psychothérapie ?

C’est aussi appelé thérapie par la parole. Vous rencontrez un psychiatre, un psychologue, un travailleur social ou un autre professionnel de la santé mentale formé. Vous apprendrez de nouvelles façons de gérer les défis et l’état d’esprit que la dépression peut susciter.

Si votre dépression est légère ou modérée, la psychothérapie peut fonctionner aussi bien qu’un antidépresseur.

Vous pouvez suivre une thérapie par la parole seul, avec votre famille ou dans un groupe. Votre médecin vous aidera à trouver le meilleur type pour vous.

L’exercice physique est un autre bon traitement pour la dépression légère. Dans une revue des études sur le sujet, les experts ont conclu qu’il fonctionne aussi bien que les médicaments ou la psychothérapie pour atténuer les symptômes de la dépression et les maintenir à distance.

Différentes “doses” d’exercice peuvent fonctionner pour différentes personnes. Vous pouvez commencer à vous entraîner pendant 45 à 60 minutes, 3 à 5 fois par semaine. Si cela vous semble trop, rappelez-vous qu’un peu est mieux que rien. Et vous aurez peut-être encore besoin de médicaments ou d’une psychothérapie pour vous sentir mieux.

Autres options de traitement

La thérapie électroconvulsive peut fonctionner pour les dépressions sévères qui ne répondent pas aux autres traitements. Également appelée électrochocs, c’est la meilleure option éprouvée pour ces personnes.

On vous donnera des médicaments pour vous endormir pendant qu’un médecin envoie un courant électrique bref et indolore à travers votre cuir chevelu jusqu’à votre cerveau. Ce courant induit une crise d’épilepsie. Les électrochocs sont sans danger.

Parfois, les médecins utilisent la thérapie électroconvulsive lorsqu’une personne est une menace pour elle-même et pour les autres et qu’il est trop dangereux d’attendre que les médicaments fassent effet.

La stimulation magnétique transcrânienne (TMS) est utilisée pour traiter la dépression majeure chez les adultes qui ont déjà essayé un antidépresseur.

Votre médecin place une bobine électromagnétique sur le côté de votre cuir chevelu. Elle crée un champ magnétique qui envoie un courant électrique pour stimuler les cellules nerveuses du cortex préfrontal du cerveau, qui est l’une des régions qui contrôlent l’humeur.

La SMT ne fonctionne pas aussi bien que les électrochocs. Elle diffère également de la façon suivante :

  • Elle utilise un courant électrique beaucoup plus petit.
  • Elle cible une partie spécifique du cerveau.
  • Elle ne provoque pas de crise ou de perte de conscience.
  • Vous n’avez pas besoin d’être sous sédatif.

Vous subiriez la procédure 4 à 5 fois par semaine pendant un maximum de 6 semaines. Vous n’aurez pas besoin de rester à l’hôpital.

La stimulation du nerf vague est une chirurgie de stimulation cérébrale destinée aux personnes dont la dépression a résisté aux autres traitements.

Un médecin implante dans votre poitrine un appareil ressemblant à un pacemaker, de la taille d’un chronomètre. Ses fils mènent au nerf vague gauche dans votre cou. L’appareil envoie des impulsions électriques régulières à ce nerf, qui relaie les informations vers et depuis le cerveau.

Les études suggèrent que ce traitement peut bien fonctionner et déclencher des changements dans la région du cerveau liée à la dépression. Mais il faut parfois attendre 6 mois ou plus avant de constater une amélioration de vos symptômes.

;;;;;; ;

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Laisser un commentaire