La dysthymie (dépression légère et chronique)

La dysthymie, parfois appelée dépression légère et chronique, est moins grave et présente moins de symptômes que la dépression majeure. Dans le cas de la dysthymie, les symptômes de la dépression peuvent persister pendant une longue période, souvent deux ans ou plus. Les personnes qui souffrent de dysthymie peuvent également connaître des périodes de dépression majeure, parfois appelée “double dépression”. Dans les systèmes de classification diagnostique modernes, la dysthymie et la dépression chronique sont désormais toutes deux désignées par le terme de trouble dépressif persistant.

Qu’est-ce qui cause la dysthymie ?

Les experts ne sont pas certains de ce qui cause la dysthymie ou la dépression. Les gènes peuvent jouer un rôle, mais de nombreuses personnes atteintes n’auront pas d’antécédents familiaux de dépression, et d’autres ayant des antécédents familiaux n’auront pas de problèmes de dépression. On pense également qu’un fonctionnement anormal des circuits cérébraux ou des voies des cellules nerveuses qui relient les différentes régions du cerveau régulant l’humeur est en cause. Les facteurs de stress majeurs de la vie, les maladies chroniques, les médicaments et les problèmes relationnels ou professionnels peuvent également augmenter les risques de dysthymie chez les personnes biologiquement prédisposées à développer une dépression.

Quels sont les signes et symptômes de la dysthymie ?

Les symptômes de la dysthymie sont les mêmes que ceux de la dépression majeure, mais moins nombreux et moins intenses. Ils comprennent les éléments suivants :

  • Maladie ou humeur dépressive la plupart du temps ou presque tous les jours
  • Perte de plaisir pour des choses qui étaient autrefois agréables
  • Changement majeur de poids (gain ou perte de plus de 5 % du poids en un mois) ou d’appétit
  • Insomnie ou sommeil excessif presque tous les jours
  • Etre physiquement agité ou fatigué d’une manière perceptible par les autres
  • Fatigue ou perte d’énergie presque tous les jours
  • Sentiments de désespoir ou d’inutilité ou culpabilité excessive presque tous les jours
  • Problèmes de concentration ou de prise de décision presque tous les jours
  • Pensées récurrentes de mort ou de suicide, plan de suicide, ou tentative de suicide

&nbsp ;

La dysthymie est-elle fréquente aux U. S.?

Selon l’Institut national de la santé mentale, environ 1,5 % des adultes américains sont touchés par la dysthymie. Bien qu’elle ne soit pas aussi invalidante que la dépression majeure, la dysthymie peut vous empêcher de vous sentir au mieux et de fonctionner de manière optimale. La dysthymie peut commencer dans l’enfance ou à l’âge adulte et semble être plus fréquente chez les femmes.

Comment la dysthymie est-elle diagnostiquée ?

Un spécialiste de la santé mentale pose généralement le diagnostic en fonction des symptômes de la personne. Dans le cas de la dysthymie, ces symptômes auront duré plus longtemps et seront moins graves que chez les patients souffrant de dépression majeure.

Dans le cas de la dysthymie, votre médecin voudra s’assurer que les symptômes ne sont pas le résultat d’une condition physique, comme l’hypothyroïdie.

Si vous êtes déprimé et que vous présentez des symptômes dépressifs depuis plus de deux semaines, consultez votre médecin ou un psychiatre. Votre prestataire effectuera une évaluation médicale approfondie, en accordant une attention particulière à vos antécédents psychiatriques personnels et familiaux.

Il n’existe aucun test sanguin, radiographique ou autre test de laboratoire permettant de diagnostiquer la dysthymie.

Comment traite-t-on la dysthymie ?

Bien que la dysthymie soit une maladie grave, elle est également très traitable. Comme pour toute maladie chronique, un diagnostic et un traitement médical précoces peuvent réduire l’intensité et la durée des symptômes et également réduire la probabilité de développer un épisode de dépression majeure.

Pour traiter la dysthymie, les médecins peuvent avoir recours à la psychothérapie (thérapie par la parole), à des médicaments tels que les antidépresseurs, ou à une combinaison de ces thérapies. Souvent, la dysthymie peut être traitée par un médecin de premier recours.

Qu’est-ce que la psychothérapie ?

La psychothérapie (ou thérapie par la parole) est utilisée dans la dysthymie et d’autres troubles de l’humeur pour aider la personne à développer des compétences d’adaptation appropriées pour faire face à la vie quotidienne et remettre en question les croyances négatives erronées à son sujet. La psychothérapie peut également aider à accroître l’adhésion aux médicaments et aux habitudes de vie saines, ainsi qu’à aider le patient et sa famille à comprendre le trouble de l’humeur. Vous pouvez bénéficier d’une thérapie individuelle, d’une thérapie familiale, d’une thérapie de groupe ou d’un groupe de soutien avec d’autres personnes qui vivent avec une dépression chronique.

Comment les antidépresseurs aident-ils à soulager la dysthymie ?

Il existe différentes classes d’antidépresseurs pour traiter la dysthymie. Votre médecin évaluera votre santé physique et mentale, y compris toute autre condition médicale, puis trouvera l’antidépresseur le plus efficace avec le moins d’effets secondaires.

Les antidépresseurs peuvent prendre plusieurs semaines pour agir pleinement. Ils doivent être pris pendant au moins six à neuf mois après un épisode de dépression. En outre, il faut parfois plusieurs semaines pour arrêter un antidépresseur en toute sécurité, alors laissez votre médecin vous guider si vous décidez d’arrêter le médicament.

Les antidépresseurs ont parfois des effets secondaires inconfortables. C’est pourquoi vous devez travailler en étroite collaboration avec votre médecin pour trouver l’antidépresseur qui vous apporte le plus de bénéfices avec le moins d’effets secondaires.

Que puis-je faire d’autre pour me sentir mieux ?

L’obtention d’un diagnostic précis et d’un traitement efficace est une étape importante pour se sentir mieux avec une dépression chronique. En outre, demandez à votre médecin quels sont les avantages d’un mode de vie sain, comme une alimentation équilibrée, un exercice physique régulier, l’absence d’alcool et de tabac, et la présence d’amis proches et de membres de la famille pour un soutien social fort. Ces habitudes positives sont également importantes pour améliorer l’humeur et le bien-être.

La dysthymie peut-elle s’aggraver ?

Il n’est pas rare qu’une personne atteinte de dysthymie connaisse également un épisode de dépression majeure en même temps. C’est ce qu’on appelle la double dépression. C’est pourquoi il est si important de rechercher un diagnostic médical précoce et précis. Votre médecin pourra alors vous recommander le traitement le plus efficace pour vous aider à vous sentir à nouveau vous-même.

;;;;;; ;

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Laisser un commentaire