Le deuil et la dépression

Lorsque vous perdez quelqu’un ou quelque chose qui vous est cher, il est naturel de ressentir de la douleur et du chagrin. Le processus de deuil est normal, et la plupart des gens le traversent. Mais lorsque le chagrin prend le dessus sur votre vie et que vous commencez à vous sentir désespéré, impuissant et sans valeur, il est alors temps de parler à votre médecin pour faire la différence entre un chagrin normal et une dépression.

Qu’est-ce que le chagrin ?

Le chagrin est une réponse naturelle à la mort ou à la perte. Le processus de deuil est l’occasion de pleurer convenablement une perte, puis de guérir. Le processus est facilité lorsque vous reconnaissez le deuil, trouvez du soutien et laissez le temps au deuil de travailler.

Chaque année, entre 5 % et 9 % de la population perd un membre de sa famille proche. Mais ce n’est pas le seul type de perte qui peut provoquer un deuil. Les gens peuvent ressentir une perte lorsque :

  • Ils sont séparés d’un être cher
  • Ils perdent un emploi, un poste ou un revenu
  • Un animal de compagnie meurt ou s’enfuit
  • Les enfants quittent la maison
  • Ils subissent un changement majeur dans leur vie, comme un divorce, un déménagement ou un départ à la retraite

Bien que nous ressentions tous du chagrin et des pertes, et que chacun de nous soit unique dans la façon dont il fait face à ses sentiments.

Certaines personnes ont des capacités d’adaptation saines. Elles sont capables de ressentir du chagrin sans perdre de vue leurs responsabilités quotidiennes.

D’autres personnes ne disposent pas des capacités d’adaptation ou du soutien dont elles ont besoin. Cela entrave le processus de deuil.

Comment réagissons-nous au chagrin et à la perte ?

Il existe des étapes spécifiques du chagrin. Elles reflètent les réactions courantes que les gens ont lorsqu’ils essaient de donner un sens à une perte. Une partie importante du processus de guérison consiste à ressentir et à accepter les émotions qui découlent de la perte.

 

Les gens passent par les étapes courantes du deuil :

 

Déni, engourdissement et choc : L’engourdissement est une réaction normale à un décès ou à une perte et ne doit jamais être confondu avec le fait de ” ne pas s’en soucier. ” Cette étape du deuil permet de nous protéger de l’expérience de l’intensité de la perte. Elle peut s’avérer utile lorsque nous devons prendre des mesures, comme planifier des funérailles, informer les proches ou examiner des documents importants. Au fur et à mesure que nous traversons l’expérience et reconnaissons lentement son impact, le déni et l’incrédulité initiaux s’estompent.

 

Le marchandage: Cette étape du deuil peut être marquée par des pensées persistantes sur ce qui “aurait pu être fait” pour éviter le décès ou la perte. Certaines personnes deviennent obsédées par la réflexion sur les façons spécifiques dont les choses auraient pu être faites différemment pour sauver la vie de la personne ou prévenir la perte. Si cette étape du deuil n’est pas traitée et résolue, la personne peut vivre avec des sentiments intenses de culpabilité ou de colère qui peuvent interférer avec le processus de guérison.

 

Dépression : À ce stade, on commence à réaliser et à ressentir la véritable ampleur du décès ou de la perte. Les signes courants de dépression à ce stade sont les suivants : troubles du sommeil, manque d’appétit, fatigue, manque d’énergie et crises de larmes. Nous pouvons également nous apitoyer sur notre sort et nous sentir seuls, isolés, vides, perdus et anxieux.

 

Angoisse: Cette étape est courante. Elle survient généralement lorsque nous nous sentons désemparés et impuissants. La colère peut provenir d’un sentiment d’abandon à cause d’un décès ou d’une perte. Parfois, nous sommes en colère contre une puissance supérieure, contre les médecins qui ont pris soin d’un être cher perdu, ou contre la vie en général.

 

Acceptation: Avec le temps, nous pouvons accepter toutes les émotions et tous les sentiments que nous avons éprouvés lorsque la mort ou la perte est survenue. La guérison peut commencer une fois que la perte est intégrée dans notre ensemble d’expériences de vie.

 

Au cours de notre vie, nous pouvons revenir à certaines des étapes antérieures du deuil, comme la dépression ou la colère. Comme il n’y a pas de règles ni de limite de temps au processus de deuil, le processus de guérison de chacun sera différent.

Qu’est-ce qui peut faire obstacle au processus de guérison ?

Certaines choses peuvent entraver ou ralentir le processus de guérison après un décès ou une perte. Il s’agit notamment de :

 

  • Éviter les émotions
  • Comportements compulsifs
  • Minimiser les sentiments
  • Surtravailler au travail
  • Miser sur les drogues, l’alcool ou d’autres substances comme moyen de gérer l’inconfort émotionnel

Quelles sont les choses qui pourraient aider à résoudre le deuil ?

Connaître et accepter les sentiments positifs et négatifs.

 

Prévoir beaucoup de temps pour vivre les pensées et les sentiments.

 

Se confier à une personne de confiance au sujet de la perte.

 

Exprimer ouvertement ses sentiments ou écrire un journal à leur sujet.

 

Trouver des groupes de deuil dans lesquels il y a d’autres personnes qui ont vécu des pertes similaires.

 

Souvenir que pleurer peut procurer une libération.

 

Solliciter une aide professionnelle si les sentiments sont accablants.

Que puis-je faire si mon chagrin ne disparaît pas ?

Si le deuil se poursuit et provoque une dépression prolongée et profonde accompagnée de symptômes physiques tels qu’un mauvais sommeil, une perte d’appétit, une perte de poids et même des pensées suicidaires, vous pouvez souffrir d’un état connu sous le nom de deuil compliqué. Parlez-en à votre médecin dès que possible.

 

Parfois, une dépression majeure peut se développer en même temps que les sentiments normaux de perte ou de tristesse liés au deuil. Alors que la tristesse normale faisant partie d’une réaction de deuil peut s’estomper après plusieurs mois, la dépression majeure est un trouble médical différent du deuil normal, qui peut survenir à tout moment (même dans les suites immédiates d’un décès ou d’une perte) et qui nécessite un traitement pour être résolu.

;;;;;; ;

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Laisser un commentaire